Accueil -  Actualités - Montpellier : appel à projets majeur autour de la nouvelle gare TGV

Le 15/03/2018 à 17h

Montpellier : appel à projets majeur autour de la nouvelle gare TGV

Le quartier Cambacérès, situé autour de la nouvelle gare TGV qui devrait ouvrir au public au cours de l'année 2018, prend forme. Suivant la volonté de la Métropole d'en faire un quartier
tertiaire supérieur au service de l'économie numérique, secteur où Montpellier est pionnière depuis longtemps, la Société Publique Locale d'Aménagement lance un appel à projets
urbains pour créer une "enveloppe urbaine", dont le but est de faire tampon entre les infrastructures et le quartier. La programmation sera comprise entre 8500 et 25 000 m² selon les orientations du preneur.

Montpellier : appel à projets majeur autour de la nouvelle gare TGV

La nouvelle gare TGV de Montpellier est peut-être la dernière de celles qui ont parfois été appelées les "gares à betteraves" - en référence à la gare de TGV Haute-Picardie - car situées en dehors des centres urbains, et peu connectées à ces derniers. Dernière, car la SNCF ne semble plus intéressée par la construction de gares TGV isolées, comme le montrent les orientations prises lors de la LGV Tours Bordeaux, où l'interconnexion aux gares existantes a été préférée à la création de nouvelles gares.
La gare TGV Sud-de-France a toutefois été construite sur le contournement ferroviaire de Nîmes et de Montpellier, conformément aux demandes de la Métropole de Montpellier, et livrée en août 2017, sur la frange Sud-Est du quartier Odysseum, à une dizaine de kilomètres du centre-ville de Montpellier. La ligne devrait ouvrir au trafic voyageurs au printemps 2018. L'extension de la ligne 1 du tramway qui doit desservir cette nouvelle gare est prévue, quant à elle, pour 2020.

> Lire sur Cadre de Ville : Montpellier : appel à projets majeur autour de la nouvelle gare TGV

De grandes espérances

Et la Métropole de Montpellier a de grandes attente pour le quartier qui servira d'écrin à cette nouvelle gare : en faire le pôle numérique de la Métropole. Sur 60 ha, selon des plans de l'agence XDGA et de Jacqueline Osty paysagiste, l'aménageur prévoit 130 000 m² de bureaux, 2500 logements, et plusieurs locomotives du numérique, dont la future Halle French Tech (qui occupe actuellement l'ancien hôtel de Ville de Montpellier). La tranche 1, qui démarre en 2018, prévoit l'implantation du Campus Ynov (école supérieure du numérique, une école d'hôtellerie et 3000 m² de bureaux), celle de Montpellier Business School, entre 150 et 175 logements (dont les consultations doivent être lancées) et un appel à projets pour des surfaces tertiaire le long de l'autoroute A9.
L'aménageur du quartier, la SA3L, lance un appel à projets pour ces surfaces tertiaires. La SPL de Montpellier Méditerranée Métropole a pour ambition de développer des surfaces pour des grands comptes, désireux de s'installer à proximité de la gare, qui ne sera plus qu'à 3h05 de Paris, contre 3h25 aujourd'hui.
Le pari de la Métropole est le suivant : en offrant des surfaces adaptées aux entreprises de la French Tech (28 labellisations en 2017 et première place dans le réseau French Tech après Paris), comme la future Halle qui développera 12 000 m² d'espaces "clusters", des espaces de coworking et des incubateurs, la Métropole ambitionne de développer un quartier doté d'un tissu tertiaire diversifié et orienté nouvelle économie. Ce tissu pourra fonctionner en synergie avec des grands comptes, dont les besoins en immobilier sont plus classiques. D'où cet appel à projets.

Une densité liée à la nature des preneurs

Un appel à projets pour plusieurs bâtiments qui viendront servir de tampon entre les nuisances sonores liées à l'autoroute et le quartier de Cambacérès, selon les plans d' 'enveloppe urbaine' de l'aménageur. La SA3M affirme ainsi que 'le bâti de l'enveloppe urbaine a pour rôle de créer un écran de protection entre les infrastructures et l'intérieur du quartier.' Le plan des futurs bâtiments intégrés à l'appel à projets consiste en des 'L', qui permet une certaine diversité programmatique en cœur d'îlot, tout en créant un front bâti continué du côté infrastructures. Les bâtiments seront en léger décalage les uns par rapport aux autres, formant un front bâti séquencé par des redents selon une trame de 62 mètres.
Les parcelles font de 3300 m² à 10 000 m², et l'aménageur souhaite une densité ciblée de 8500 m² à 25 000 m², la dimension du projet sera adaptée selon l'intérêt du preneur et ses besoins. La densité maximale étant conditionnée à la garantie d'implanter sur le quartier un siège national ou international sur le quartier.

Le choix du lauréat se fera sur la densité du projet, sa fonctionnalité, l'approche architecturale, l'intégration urbaine du projet et la gestion du stationnement.
Les candidats devront étayer la programmation envisagée pour l'appel à projets, notamment les secteurs d'activités, les grands comptes pré-identifiés, le mode de commercialisation et le découpage des plateaux.

La sortie du projet se fera de façon concomitante à l'arrivée du tramway, pour intégrer pleinement ce nouveau quartier à la Ville de Montpellier, et non le développer en autonomie sur les franges de la ville.

Arnaud Paillard, journaliste à Cadredeville.com

ARTICLES RECENTS :
725 161  entreprises enregistrées