Accueil -  Actualités - Roubaix-Tourcoing : Icade Promotion veut réinventer l’individuel dense sur l’Union dans l’esprit de Jean-Pierre Watel

Le 12/04/2018 à 16h

Roubaix-Tourcoing : Icade Promotion veut réinventer l’individuel dense sur l’Union dans l’esprit de Jean-Pierre Watel

L’équipe d’Icade Promotion, accompagnée de Notre Logis, Koz Architectes, O Architecture, les Saprophytes, Opti-bat et Création Bois est lauréate du workshop sur les futurs logements le long du parc de l’Union à Roubaix-Tourcoing.
Pour attirer des familles sur cette ZAC qui n’a pas encore trouvé sa clientèle, Icade Promotion a introduit une bonne dose d’individuel dense dans sa réponse : 35 maisons sur les 235 logements du programme proposé par la Sem Ville Renouvelée. Elle s’est inspirée des réalisations de l’architecte Jean-Pierre Watel, qui vont servir aussi de référence pour une prochaine consultation de promoteurs prévues par la MEL pour 300 logements sur le secteur des Vergers à Villeneuve d’Ascq.

> Lire sur Cadre de Ville

Roubaix-Tourcoing : Icade Promotion veut réinventer l’individuel dense sur l’Union dans l’esprit de Jean-Pierre Watel

Village marocain

"Nous avons choisi de concurrencer la maison 1930 qui est en sur-offre dans le secteur, en proposant de grands logements avec espaces extérieurs privatifs, un peu entremêlés, dans l’esprit des maisons Watel. Nous aurons des maisons fermées sur les venelles de desserte et très ouvertes sur les jardins privatifs" explique Bruno Delehaye, directeur du développement d’Icade à Lille.
Jean-Pierre Watel a été un des architectes importants de Villeneuve d’Ascq où il a développé de l’habitat individuel groupé : des maisons avec beaucoup de mitoyenneté mais où l'intimité était totalement préservée, notamment grâce au patio central, un peu comme dans un village marocain. Les hameaux 1 et 2 du quartier du Château ont ainsi été recensés par le ministère de la Culture dans la liste indicative d’édifices du XXe siècle présentant un intérêt architectural ou urbain majeur.
Sur les 235 logements (15 000 m² de SDP) qui composent la programmation demandée par la Sem Ville Renouvelée, concessionnaire de la ZAC, il y aura donc 35 maisons individuelles, tandis que les logements collectifs, en front de rue illustrent l’autre concept : "habiter le ciel", dans des immeubles en gradins dotées de terrasses.
"Les logements individuels, des T4 ou des T5 bénéficieront d’une ossature bois apparente en intérieur ce qui renforcera leur coté attractif" souligne Bruno Delehaye, qui a intégré dans son équipe un spécialiste de la construction bois (Création Bois)" qui a une expérience de la modularité" et O Architectures dont il apprécie la créativité.

Feu de tout bois

"La structure bois sera utile pour la rapidité d’exécution car le site n’est pas si facile d’accès et elle sera intéressante aussi pour sa modularité. Dans une même trame de 5,40 x 5,40 nous pouvons travailler différents types de logement et différents types de pièces" ajoute le directeur du développement d’Icade à Lille.
Sur les 35 maisons individuelles, un tiers sera destiné au locatif social. D’autre part, Notre Logis a prévu de réaliser une résidence temporaire d’une vingtaine de logements meublés qui seront proposés, sur bail court, à de jeunes actifs. L’équipe a enfin choisi de développer pour la première fois dans la métropole lilloise le concept d’Icade Store avec une maison du projet qui sera un lieu d’animation et un support de commercialisation avant d’être reconvertie en logement.

Alix de Vogüé, journaliste à Cadredeville.com

ARTICLES RECENTS :
Île-de-France : un quart des hectares vendus par an sont des fonciers à urbaniser
Le 25/10/2022 à 14h

Île-de-France : un quart des hectares vendus par an sont des fonciers à urbaniser

Alors que la région capitale affiche une trajectoire ZAN exemplaire en hectares consommés, mais aussi en densité de construction, l'Observatoire du foncier estime que près de 3 000 ha sont cédés pour l'urbanisation, chaque année depuis 10 ans, soit en valeur 8,5 milliards, le cinquième des 42 milliards du marché global. La moitié de ces 8,5 milliards concerne des terrains déjà bâtis - donc du renouvellement urbain. Les professionnels de l'aménagement représentent 86% des acquéreurs. Cette première mise en évidence de la chaîne du foncier dans la région intervient sur fond de stabilisation du marché d'ensemble des terrains dans la région. Présentant non pas les derniers chiffres de conjoncture, mais "une note de tendance", qui prend du recul sur les phénomènes à l'œuvre dans la région capitale dans les marchés fonciers. L'Observatoire régional du foncier, l'ORF, met en évidence, ce 20 octobre 2022, une tendance de fond à la baisse en 2020 puis une stabilisation des cessions à titre onéreux. Depuis 2019, maintenant que les chiffres de l'année 2020 fournis par l'administration des finances publiques sont consolidés, il se confirme que tous les indicateurs ont baissé jusqu'à un quatrième trimestre en fort rebond, où 19 000 transactions ont été enregistrées. Le nombre annuel des transactions est cependant tombé, de 66 000 en 2019, à 60 000 (-9%), les superficies échangées de 16 000 à 14 000 ha (-11,5%), et les valeurs échangées de 47 à 40 milliards d'euros (-14%). Ce mouvement à la baisse est particulièrement plus marqué autour des futures gares de transport en commun : celles du Grand Paris Express, celles d'Eole et de la ligne 11 du métro. L'ORF recense 2 600 transactions (-21%), 3,5 milliards de volume financier (-43%), et 242 hectares échangés (-27%). La ligne 15 sud reste la plus active avec 600 transactions , dont la moitié dans cinq gares : Fort d’Issy, Saint-Maur-Créteil, Villejuif-Louis-Aragon, Champigny-Centre et Vitry-Centre.

Lire plus
835 634  entreprises enregistrées