Accueil -  Actualités - Lyon : lancement de la ZAC de la Saulaie à Oullins

Le 09/05/2018 à 10h

Lyon : lancement de la ZAC de la Saulaie à Oullins

Le 27 avril, le conseil de la Métropole de Lyon a voté le lancement de la consultation d'aménageurs pour la ZAC de la Saulaie. Un projet urbain mixte majeur aux portes de Lyon sur 17 hectares, à cheval sur les communes d'Oullins et de La Mulatière.
En 2007, la Métropole a acquis auprès de la SNCF une friche importante, véritable coupure urbaine entre le quartier de la Saulaie, à Oullins, et le reste de la ville. Depuis, peu avait été engagé sur ce projet urbain. L'attente n'aura toutefois pas été vaine, puisque la concession d'aménagement a été lancée le 27 avril dernier, par un vote du conseil métropolitain.

> Lire sur Cadre de Ville

Lyon : lancement de la ZAC de la Saulaie à Oullins

Un positionnement stratégique

D'une surface de 17 hectares, cette ZAC, située sur les deux communes d'Oullins et de la Mulatière, s'intègre dans un projet plus global dont le périmètre d'intervention urbaine sera de 40 hectares. Rappelons que la Métropole avait déjà acquis au préalable 20 hectares de friches auprès de la SNCF pour créer le nouveau pôle multimodal de la Saulaie, ouvert en décembre 2013 : halte ferroviaire, prolongement de la ligne B du métro et parking de 400 places.
La Saulaie bénéficie d'un positionnement stratégique au sud de la Métropole qui permet de réaliser un projet urbain complémentaire avec les territoires voisins. Le quartier situé en bordure de l'A6/A7 bénéficiera en outre du projet de requalification et d'apaisement de cet axe majeur transformé en boulevard urbain. 650 nouveaux logements, dont des logements en accession sociale, en locatif social sont prévus ainsi que la réhabilitation de logements du quartier actuel sont prévus, soit 2 000 habitants supplémentaires.

"Une nouvelle porte d'entrée"

65 000 m² de surfaces de bureaux sont également au programme, tant sur les anciennes friches qu'en mutations potentielles dans le tissu urbain existant, auxquelles il convient d'ajouter près de 2 ha d'assiette foncière dédiée à l'implantation de nouvelles activités, ainsi que de nouveaux services et équipements : un groupe scolaire de quatorze classes et une crèche. Le programme prévoit aussi la réalisation de l'ensemble des voiries et cheminements nécessaires à la desserte des îlots et des espaces publics de proximité.
L'objectif est de créer un nouveau quartier en lieu et place d'un ancien site industriel et de l'inscrire dans le prolongement d'une trame de grands espaces verts situés à proximité. "Le nouveau quartier de la Saulaie va constituer une nouvelle porte d'entrée au Sud-Ouest de notre Métropole. En lien avec l'arrivée du pôle multimodal et la requalification prochaine en boulevard urbain de l'A6-A7, sa mutation est un projet urbain majeur pour notre territoire et pour les habitants d'Oullins. Un territoire qui a d'ores et déjà beaucoup évolué avec l'arrivée du métro en 2013", se félicite David Kimelfeld, président de la Métropole.
La phase de concertation préalable, a eu lieu du 26 septembre 2017 au 8 janvier 2018.

Maïté Decool, journaliste à Cadredeville.com

ARTICLES RECENTS :
Île-de-France : un quart des hectares vendus par an sont des fonciers à urbaniser
Le 25/10/2022 à 14h

Île-de-France : un quart des hectares vendus par an sont des fonciers à urbaniser

Alors que la région capitale affiche une trajectoire ZAN exemplaire en hectares consommés, mais aussi en densité de construction, l'Observatoire du foncier estime que près de 3 000 ha sont cédés pour l'urbanisation, chaque année depuis 10 ans, soit en valeur 8,5 milliards, le cinquième des 42 milliards du marché global. La moitié de ces 8,5 milliards concerne des terrains déjà bâtis - donc du renouvellement urbain. Les professionnels de l'aménagement représentent 86% des acquéreurs. Cette première mise en évidence de la chaîne du foncier dans la région intervient sur fond de stabilisation du marché d'ensemble des terrains dans la région. Présentant non pas les derniers chiffres de conjoncture, mais "une note de tendance", qui prend du recul sur les phénomènes à l'œuvre dans la région capitale dans les marchés fonciers. L'Observatoire régional du foncier, l'ORF, met en évidence, ce 20 octobre 2022, une tendance de fond à la baisse en 2020 puis une stabilisation des cessions à titre onéreux. Depuis 2019, maintenant que les chiffres de l'année 2020 fournis par l'administration des finances publiques sont consolidés, il se confirme que tous les indicateurs ont baissé jusqu'à un quatrième trimestre en fort rebond, où 19 000 transactions ont été enregistrées. Le nombre annuel des transactions est cependant tombé, de 66 000 en 2019, à 60 000 (-9%), les superficies échangées de 16 000 à 14 000 ha (-11,5%), et les valeurs échangées de 47 à 40 milliards d'euros (-14%). Ce mouvement à la baisse est particulièrement plus marqué autour des futures gares de transport en commun : celles du Grand Paris Express, celles d'Eole et de la ligne 11 du métro. L'ORF recense 2 600 transactions (-21%), 3,5 milliards de volume financier (-43%), et 242 hectares échangés (-27%). La ligne 15 sud reste la plus active avec 600 transactions , dont la moitié dans cinq gares : Fort d’Issy, Saint-Maur-Créteil, Villejuif-Louis-Aragon, Champigny-Centre et Vitry-Centre.

Lire plus
835 634  entreprises enregistrées