Accueil -  Actualités - Toulon : la Métropole s'apprête à lancer le concours du réaménagement du front de rade

Le 02/11/2018 à 01h

Toulon : la Métropole s'apprête à lancer le concours du réaménagement du front de rade

Un concours international va porter sur de nouvelles installations pour les croisiéristes à Toulon, sur une emprise de l'arsenal du Mourillon, mais aussi sur un schéma d'aménagement du front de mer pour en renforcer l'attractivité.

Fin 2018-début 2019, la Métropole Toulon Provence Méditerranée va lancer une consultation ouverte à des groupements pluridisciplinaires pour dessiner le réaménagement de l'est de la rade de Toulon, de "Mayol à Pipady". Il s'agit d'un linéaire de près de 3km, couvrant une zone de front de mer d'une trentaine d'hectares
Cet espace est devenu stratégique pour la Ville de Toulon et la Métropole, depuis que le ministre de la Défense a accepté, fin 2017, de céder aux collectivités 3,6 hectares de la zone nord de l'arsenal du Mourillon, inoccupés depuis le départ de Naval Group (ex-DCNS) vers le technopôle de la mer, à Ollioules. Une emprise qui va être affectée à un futur quai et à de nouvelles installations pour les croisiéristes.

> Lire sur Cadre de Ville : Var : les fonciers très prisés des sites de l'ex-DCNS

L'objectif de ce concours est double. Tout d'abord, prévoir les futurs aménagements portuaires, en prenant en compte les contraintes du site (maintien d'activités de la Défense au sein de l'arsenal du Mourillon), le devenir des bâtiments DCNS, les accès et les flux de circulation liés aux croisières. Une attente forte de la collectivité concerne la mise en œuvre d'installations permettant de limiter les nuisances à quai des navires de croisière et la production d'énergies renouvelables. Mais le concours doit permettre également de poser les principes d'une requalification de ce secteur du front de mer, coupé du tissu urbain par la présence de l'arsenal.
Au sein de l'arsenal du Mourillon, 36 000 m² devraient être cédés aux collectivités.

Toulon : la Métropole s'apprête à lancer le concours du réaménagement du front de rade

Améliorer les liaisons ville-port

Le périmètre d'étude englobe des sites et des problématiques très variés, touchant à l'amélioration de la connexion ville-port (le port de commerce, les ports de plaisance Vieille Darse et Darse Nord), à la rénovation d'équipements publics (la piscine du port Marchand, classé patrimoine du XXème siècle), à des opportunités foncières.

La consultation devrait déboucher sur un schéma d'aménagement permettant d'intégrer ces nouvelles fonctions maritimes, les liaisons ville-ports améliorées, la transformation de plusieurs sites ou bâtiments... "Le concours va nous permettre notamment de préciser les conditions de mise à disposition, auprès d'opérateurs, du 'môle des torpilles', près de la grande jetée, un ouvrage que l'on voudrait valoriser", explique-t-on à la direction générale de la métropole.

Un groupement retenu en 2019

Sur cette partie de la rade, la collectivité a engagé au début des années 2000 les prémisses d'un projet de reconquête avec la réouverture de la plage de la Mitre au public (2004) puis celle de Pipady (2010). Récupérée en gestion puis en propriété en 2006, le Tour Royale, monument historique emblématique du patrimoine toulonnais, est aujourd'hui couplée à un parc public paysager de 3,5 hectares, au sud de l'arsenal du Mourillon et accueille des événements festifs et culturels.

Pour conduire cette mutation, un comité de pilotage du projet est en place, associant la métropole, l'ensemble des autres collectivités, le ministère des Armées, le ministère des Finances, la préfecture du Var et la préfecture maritime, la CCI du Var. Il souhaite aller vite avec un lauréat de la consultation en 2019 et des premiers aménagements livrés, après les démarches réglementaires et les travaux, en 2022/2023.

Rémy Mario, journaliste à cadredeville.com

ARTICLES RECENTS :
L'été des marchés publics
Le 27/06/2019 à 22h

L'été des marchés publics

Les acheteurs publics vont-ils pouvoir profiter de la période estivale pour souffler un peu et digérer toutes les nouveautés qui ont ces derniers mois impacté leur fonctionnement quotidien? Sans doute, aucune mesure d’importance n’étant, officiellement du moins, en préparation pour les semaines à venir. Sans prendre le pari de tirer un bilan impossible sur l’année écoulée, peut être pourrait on néanmoins tracer quelques grandes lignes qui caractérisent les contrats de la commande publique aujourd’hui et sans doute demain.

Lire plus
717 576  entreprises enregistrées