Accueil -  Actualités - Commande publique : de nouveaux horizons pour les PME en 2020

Le 17/12/2019 à 17h

Commande publique : de nouveaux horizons pour les PME en 2020

Le 13 décembre 2019, un nouveau décret a été publié, relevant le seuil de dispense de procédure à 40.000 euros. A partir du 1er janvier 2020, lorsque le montant du marché public sera inférieur à 40.000 euros, les entreprises pourront donc conclure des contrats de gré à gré avec les collectivités.

Commande publique : de nouveaux horizons pour les PME en 2020

Un seuil revu à la hausse pour favoriser l’accès PME à la commande publique

Grâce à cette nouvelle mesure concrète, les TPE/PME sont invitées à « franchir le pas et à se saisir des opportunités économiques de l’achat public », comme l’a indiqué Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances. Le passage du seuil de dispense de procédure de publicité et de mise en concurrence de 25.000 à 40.000 euros va ainsi permettre aux TPE/PME d’accéder à davantage de marchés. En effet, les opérateurs économiques de petites tailles ne disposent que rarement d’un service juridique structuré pour répondre aux lourdes formalités des marchés publics. Cette nouvelle mesure est donc un vrai coup de pouce pour les entreprises françaises.

Autre bonne nouvelle : le rehaussement du montant des avances à destination des PME.

Il y a bientôt un an, le décret du 24 décembre 2018 avait déjà augmenté le montant des avances pour les marchés publics conclus entre l’Etat et des PME. Dans ce cadre, les PME se voient ainsi accorder des avances correspondant au minimum à 20% du montant du marché, contre 5% auparavant. Au regard du succès de cette mesure, qui a permis de verser près de 130 millions d’euros d’avances supplémentaires aux PME, le Gouvernement a décidé d’en élargir le périmètre.
A partir du 1er janvier 2020, les établissements administratifs de l’Etat (hors hôpitaux) ainsi que les collectivités locales et leurs établissements seront également concernés. Désormais, ils devront donc verser aux PME des avances correspondant au minimum non plus à 5% mais à 10% du montant total du marché. Le montant maximal des avances n’a quant à lui pas évolué et reste fixé à 30%.

Toutefois, seules les personnes publiques dont les dépenses de fonctionnement sont supérieures à 60 millions d’euros par an sont concernées. De nombreuses collectivités territoriales seront donc exclues, ce qui attenue quelque peu la portée de cette nouvelle mesure.
Les nouvelles mesures mises en place par le décret du 12 décembre sont de bon augure et annoncent une année 2020 favorable à l’accès des TPE/PME à la commande publique.

L’APASP
Référence : Décret n° 2019-1344 du 12 décembre 2019 modifiant certaines dispositions du code de la commande publique relatives aux seuils et aux avances

ARTICLES RECENTS :
Délit de favoritisme : l’épée de Damoclès est toujours là
Le 08/07/2020 à 10h

Délit de favoritisme : l’épée de Damoclès est toujours là

A un moment où, contexte économique et sanitaire oblige, les acheteurs publics ainsi que les rédacteurs des textes applicables à la commande publique sont plutôt à la recherche d’un assouplissement, au moins temporaire, des règles et procédures, la Cour de Cassation vient de rappeler l’existence des sanctions pénales qui sont toujours bien présentes dans le paysage des marchés publics et des concessions. Faut-il pour autant s’en émouvoir et craindre une recrudescence des condamnations pour délit de favoritisme mais aussi prise illégale d’intérêts ? Paradoxalement, rien n’est moins sûr...

Lire plus
756 444  entreprises enregistrées