Accueil -  Actualités - Saint-Quentin-en-Yvelines prépare l'héritage des JOP 2024

Le 23/01/2019 à 16h

Saint-Quentin-en-Yvelines prépare l'héritage des JOP 2024

Un appel à projets est lancé pour la valorisation du sommet de la colline d'Elancourt, où se dérouleront les épreuves de VTT. Sur la colline, point le plus haut d'Ile-de-France, l'agglomération en appelle à l’intérêt d’opérateurs "qui pourraient prendre part à la valorisation de ce secteur par une proposition originale".

Saint-Quentin-en-Yvelines prépare l'héritage des JOP 2024

Les opérateurs candidats devront se positionner sur cette emprise "avec un concept original" (phase 1) et montrer leur capacité à le réaliser "en intégrant plusieurs paramètres technico-opérationnels" (phase 2).

Saint-Quentin-en-Yvelines accueille déjà l'une des plus importantes étapes du circuit mondial de golf, la Ryder Cup, qui a vu en septembre 2018 l'Europe prendre largement le dessus sur les Etats-Unis dans une ambiance survoltée qui a marqué les esprits. Le Golf national accueille aussi l'Open de France, mais l'ex-ville nouvelle se distingue aussi comme site d'autrs grandes compétitions, notamment cyclistes de niveau international. De fait, très logiquement, Saint-Quentin-en-Yvelines a été choisie comme un des territoires d’accueil des jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de 2024, dans le cadre de la candidature de Paris. Candidature lauréate.

Quatre sites accueilleront cinq disciplines olympiques.

Les épreuves de golf au Golf National à Guyancourt.
Les épreuves de VTT sur la colline d'Elancourt.
Les épreuves de cyclisme sur piste, mais aussi l'escrime du pentathlon moderne au vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines.
Les épreuves de BMX au Stadium du Vélodrome national.

Sur la colline d'Elancourt, la Solidéo, société de livraison des équipements olympiques, assurera la maîtrise d'ouvrage des installations : des tracés y seront réalisés, en conformité avec les cahiers des charges olympiques, des tribunes pour 3 000 spectateurs assis, et 20 000 places debout au long du parcours.

La colline sera confortée, après les jeux, dans sa fonction sportive, et continuera, en lien avec l’Union Cycliste Internationale, d’accueillir des compétitions internationales de VTT et pourra accueillir les équipes de France de VTT.
Une valorisation grand public de la Colline après les JOP est aussi envisagée par l’aménagement d’un parc urbain créé par la collectivité pour rendre ce site accessible au public et valoriser son potentiel environnemental notamment.
Enfin, le point culminant de la colline, à 231 mètres de hauteur, pourra être valorisé. C'est l'objet de l'appel à projets que lance la SQY.

Le projet de valorisation du sommet de la colline prendra en compte deux projets structurants de Saint-Quentin-en-Yvelines, qui ont signalé leur intérêt pour la démarche : SQY High Tech se déploie sur 300 hectares qui jouxtent la colline, cependant que le premier démonstrateur d'un transport automatique guidé à la demande desservira la colline dès sa première phase à l'horizon 2024, depuis la gare de SQY-Montigny...

Le sommet de la Colline d’Elancourt bénéficie d’une emprise foncière relativement plane d’environ 1 500 m². Le document d’urbanisme actuellement en vigueur autorise une constructibilité de 200 m² de surface de plancher pour une hauteur possible de construction de 13 mètres.

Saint-Quentin-en-Yvelines prévoit de sélectionner une initiative ou un projet, "sous quelque forme ou nature que ce soit (installation, construction, etc.) qui sera susceptible de bénéficier du potentiel du site et pourra contribuer à sa valorisation sur la base des enjeux identifiés".

> La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 4 mars, car Saint-Quentin-en-Yvelines souhaite présenter l'ensemble des concepts proposés au MIPIM, du 12 au 15 mars 2019 - sans toutefois encore procéder à une sélection...

> La désignation du lauréat de l’appel à projet interviendra dans le courant du 3ème trimestre 2019 avec une contractualisation fin 2019 à début 2020.


Le détail de la consultation est disponible sur le site internet de SQY : sqy.fr/colline2024
ou auprès de appel-a-projet-colline@sqy.fr

>Cliquer ici pour avoir le détail de la consultation

Par Rémi CAMBAU, Rédacteur en Chef de CadredeVille.com

ARTICLES RECENTS :
Île-de-France : un quart des hectares vendus par an sont des fonciers à urbaniser
Le 25/10/2022 à 14h

Île-de-France : un quart des hectares vendus par an sont des fonciers à urbaniser

Alors que la région capitale affiche une trajectoire ZAN exemplaire en hectares consommés, mais aussi en densité de construction, l'Observatoire du foncier estime que près de 3 000 ha sont cédés pour l'urbanisation, chaque année depuis 10 ans, soit en valeur 8,5 milliards, le cinquième des 42 milliards du marché global. La moitié de ces 8,5 milliards concerne des terrains déjà bâtis - donc du renouvellement urbain. Les professionnels de l'aménagement représentent 86% des acquéreurs. Cette première mise en évidence de la chaîne du foncier dans la région intervient sur fond de stabilisation du marché d'ensemble des terrains dans la région. Présentant non pas les derniers chiffres de conjoncture, mais "une note de tendance", qui prend du recul sur les phénomènes à l'œuvre dans la région capitale dans les marchés fonciers. L'Observatoire régional du foncier, l'ORF, met en évidence, ce 20 octobre 2022, une tendance de fond à la baisse en 2020 puis une stabilisation des cessions à titre onéreux. Depuis 2019, maintenant que les chiffres de l'année 2020 fournis par l'administration des finances publiques sont consolidés, il se confirme que tous les indicateurs ont baissé jusqu'à un quatrième trimestre en fort rebond, où 19 000 transactions ont été enregistrées. Le nombre annuel des transactions est cependant tombé, de 66 000 en 2019, à 60 000 (-9%), les superficies échangées de 16 000 à 14 000 ha (-11,5%), et les valeurs échangées de 47 à 40 milliards d'euros (-14%). Ce mouvement à la baisse est particulièrement plus marqué autour des futures gares de transport en commun : celles du Grand Paris Express, celles d'Eole et de la ligne 11 du métro. L'ORF recense 2 600 transactions (-21%), 3,5 milliards de volume financier (-43%), et 242 hectares échangés (-27%). La ligne 15 sud reste la plus active avec 600 transactions , dont la moitié dans cinq gares : Fort d’Issy, Saint-Maur-Créteil, Villejuif-Louis-Aragon, Champigny-Centre et Vitry-Centre.

Lire plus
835 634  entreprises enregistrées