Accueil -  Actualités - Une tour signée Hamonic+Masson va s’élever à l'entrée nord de Lille

Le 21/02/2019 à 15h

Une tour signée Hamonic+Masson va s’élever à l'entrée nord de Lille

Deux bâtiments se posent sur un "rez-de-chaussée actif", dont une tour de logements libres et sociaux, de 55 mètres. En tout, 112 logements + 9 000 m² de bureaux - soit 17 000 m². La chaîne de fast-food Mac Donald’s cède son terrain à Groupe Duval associé à Icade, pour réaliser un projet conçu par les architectes Hamonic + Masson avec Red Cat. Les architectes viennent d’être désignés, et le projet est déjà au stade du permis de construire. Les concepteurs revendiquent une nouvelle manière de vivre et de travailler à Lille.

Une tour signée Hamonic+Masson va s’élever à l'entrée nord de Lille

Le montage est particulier. C'est un projet d’Euralille 3000, mais sur un foncier privé ! McDo, propriétaire privé, a retenu des investisseurs et opérateurs privés, dans une consultation privée, mais accompagnée par la SPL Euralille, pour construire une tour de 112 logements et 9 000 m² de bureaux à la place de son magasin de 460 m² sur le site de la ZAC d'origine, désormais clôturée, le CIAG.

L'équipe Hamonic+Masson & Associés/Red Cat architecte associé, a été sélectionnée pour concevoir ce projet audacieux. Cette tour de 55 mètres de haut, boulevard Carnot, a vocation à constituer la nouvelle entrée Nord de Lille. À condition qu'elle ne se heurte pas à l'opposition des riverains comme celle de 56 mètres qui devait jouer le même rôle au Sud, sur le site de l'ancien collège Madame de Staël.

Petit retour en arrière. A l'époque où les droits à construire d'Euralille ne se commercialisaient pas facilement, la SEM dirigée alors par Jean-Louis Subileau, avait cédé à McDo une parcelle au bord du Parc Matisse, le long du boulevard Carnot, à proximité du carrefour Pasteur. Ce restaurant construit en l'an 2000 donne à cette entrée de Lille un petit côté banlieusard, à 100 mètres du boulevard périphérique et 900 mètres de la Grand Place.

Le master plan d'Isabelle Menu pour Euralille 3000 a naturellement proposé la densification du périmètre initial de la ZAC, notamment autour du Parc Matisse, conçu par le paysagiste Empreinte, à la fois le long du Boulevard de Leeds et du boulevard Carnot. En 2015, le PLU a été modifié pour prendre en compte ce nouveau projet urbain en ouvrant la possibilité de construire en hauteur, et comme la ZAC du CIAG allait être clôturée, en supprimant la réglementation de la densité. Ce projet privé tire parti de cette nouvelle donne, sous l'œil bienveillant des collectivités locales, puisque cette opération correspond trait pour trait aux préconisations d'Isabelle Menu.

Le projet Euralille 3000 a été calibré à hauteur de 250 000 m², mais sa réalisation opérationnelle a pour le moment été limitée à une concession Euralille 3000, accordée à la SPL Euralille, avec du foncier recyclé de l'ancienne ZAC comme le 10.7 (Ekla/Lipsky Rollet) ou Swam (Nacarat/Mama Shelter/De Alzua) issu de l'ancienne concession municipale Souham. Il y avait seulement quelques parcelles nouvelles comme le 10.6 (sHake Nacarat/PCA Stream), le 10.8 (confié à Vinci) et le 10.9, un talus de Lille Grand Palais.


LA VISION DE L'ARCHITECTE

À la confluence des infrastructures routières, ferroviaires et du Parc Matisse, cet emplacement stratégique deviendra à l’horizon 2022 une nouvelle entrée de la ville de Lille.
Véritable projet de synthèse, notre proposition a pour ambition d’inventer un bâtiment, qui va prendre ses racines dans le site, à la fois support d’une diversité typologique et programmatique. C’est ainsi qu’en accord avec les ambitions portées par la ville, nous allons sublimer le projet en proposant une nouvelle manière de vivre et de travailler à Lille. Nous prenons ici le parti de la fluidité.
La morphologie du bâtiment, tout en courbes, accompagne la dimension organique des différents systèmes de flux (piétons, vélos, voitures, bus, tram et train) et du Parc.

Le bâtiment de bureaux qui monte à R+9, est composé d'un socle de trois niveaux, occupant la totalité de l'emprise constructible, et d'une tour en limite séparative sud. Les plateaux de bureaux peuvent accueillir différentes organisations selon les besoins. Le socle en RDC, R+1 et R+2 s'organise autour d'un patio central. La tour de bureaux est un jeu de lego à partir de trois plateaux-types de tailles décroissantes. Un plateau-type de 750 m² environ occupe R+3 et R+4. Le deuxième d'environ 650 m² occupe les R+5 et R+6. Enfin, le troisième plateau-type, d'environ 560 m², occupe les étages de R+7 à R+9. Organisés donc en gradins, ils libèrent des terrasses.

Les logements, eux, sont installés dans la tour de 15 niveaux, de R+3 à R+17. Elle est composée de l'empilement de trois plateaux-types, le premier de R+3 à R+12, le deuxième à R+13 et R+14, et le troisième jusqu'à R+17. La partition entre logements sociaux et logements en accession libre est verticale et continue. Les logements sociaux s'organisent au Sud et à l'Ouest, les logements libres au Nord et à l'Est - mais aucune mono-orientation Nord. Mais, préviennent les architectes, "cette organisation pourra être discutée avec la maîtrise d'ouvrage, le service habitat de la Ville et la SPL Euralille".

Alix de Vogüé, journaliste de Cadredeville.com

ARTICLES RECENTS :
JOP 2024 / Le Bourget : La Solidéo retient cinq candidats pour réaliser le Village des médias
Le 09/12/2019 à 09h

JOP 2024 / Le Bourget : La Solidéo retient cinq candidats pour réaliser le Village des médias

La Solidéo avait présenté le 2 octobre les deux lots de 30 000 m² et 61 000 m² qui vont constituer le nouveau quartier. Deux mois plus tard, les groupements admis à candidater ont été annoncés. Les offres seront remises en avril 2020, pour une sélection par la Solidéo en mai 2020.

Lire plus
731 429  entreprises enregistrées