Accueil -  Actualités - Paris : la paysagiste Kathryn Gustafson choisie pour créer un jardin de la tour Eiffel au Trocadéro

Le 29/05/2019 à 17h

Paris : la paysagiste Kathryn Gustafson choisie pour créer un jardin de la tour Eiffel au Trocadéro

Mandataire d'un vaste groupement pluridisciplinaire, elle entend piétonniser le vaste périmètre entourant la dame de fer, en faisant émerger une promenade où flâner, entre Seine, monuments et parc. Le tout à livrer "avant 2024", sous la conduite de PariSeine, société d'aménagement de la Ville.

Paris : la paysagiste Kathryn Gustafson choisie pour créer un jardin de la tour Eiffel au Trocadéro

La Ville de Paris a lancé en février 2018 un appel à projets international intitulé "Site Tour Eiffel – découvrir, approcher, visiter". Il vise à créer un nouvel espace de vie et de détente pour les Parisiens et les visiteurs, qui s'étendra sur 54 ha autour du monument métallique emblématique.

Et c'est la paysagiste américaine Kathryn Gustafson qui a été retenue par le jury, accompagnée d'un important groupement (voir encadré), pour son projet "One".


Le groupement retenu



Paysage | Gustafson Porter + Bowman / Mandataire
Eclairage | 8’18
Expertise digitale | Area 17
Mobilier et signalétique | Brichet Ziegler
Mission BIM | BIM Services
Sûreté et sécurité | Gevolys
Fontainerie | JML
Architecture | Chartier Corbasson Architectes
Architecture du Patrimoine | Atelier Monchecourt & Co
Programmation architecturale et technique | YRIS AMO
Génie climatique et électrique + Développement durable | Inex
Ingénierie architecturale | Bollinger + Grohmann
Expertise acoustique | AVEL Acoustique
Economie des lots architecturaux | VPEAS
Analyse juridique et financière, stratégie et partenariats | Ariane Dienstag sas
Montages financiers et juridiques | Deloitte
Ingénierie VRD et paysage, économie des lots d’infrastructure | MA-GEO Morel Associés
Géotechnique | Semofi
Sols fertiles et environnement | Sol Paysage
Coordination et ordonnancement du chantier | SCO
Activation urbaine | SATHY
Art, culture et événementiel | Manifesto
Scénographie et techniques | Ducks Sceno
Gestion des mobilités | D&A Devillers & Associés sas
Analyse de la circulation | CDVIA
Gestion des flux piétons | Movement Strategies
Sociologie urbaine | Alain Bourdin




Un projet "absolument magnifique" selon les mots de la maire venue annoncer le projet lauréat depuis le Pavillon de l'Arsenal, mardi 21 mai 2019. Pavillon qui accueille une exposition gratuite des quatre projets jusqu'au 2 septembre.
Anne Hidalgo a salué le travail des trois autres équipes pluridisciplinaires (soit avec architectes soit avec paysagistes comme mandataires) ayant candidaté à l'appel à projets. Elles ont travaillé pendant un an puis remis leurs propositions à un jury et à une commission d'appels d'offres :
• AL_A, architectes, GrossMax, architectes, Ricky Burdett et Thierry Glachant.
• KOZ architectes, Atelier Roberta, Niclas Dünnebacke, Orenoque et L'Autobus Imperial.
• Agence Ter, Carlo Ratti Associati, Explorations Architecture, Leo Villareal Studio et Alphaville.

Mais la maire a été particulièrement enthousiaste pour le projet "exceptionnel" de Kathryn Gustafson qui "permet à cette perspective de 'grand site' d'exister en tant que telle".

Un projet revisitant un vaste périmètre de monuments

Car d'ici 2024, ce n'est pas seulement le secteur des quatre pieds de la tour Eiffel qui ont vocation à évoluer - comme imaginé en début de mandature, a rappelé Jean-Louis Missika - mais bien un vaste territoire de 54 ha entourant la tour. La Ville a l'ambition de concilier les trois dimensions du site, avec à la clé des perspectives à réconcilier, du Trocadéro, au quai Branly, en passant par Bir-Hakeim et le pont de l'Alma.

La mairie voulait voir mis le site en valeur, au profit des piétons et des circulations douces, du développement de la place de la nature et de l'application des meilleurs standards internationaux d'accueil des grands lieux culturels et touristiques. L'idée défendue par la municipalité était aussi de proposer une diversité d'offres et de parcours touristiques en lien avec les musées et monuments alentour, avec notamment des parcours sensoriels et une visite virtuelle.

"Tout est piéton, on traverse tout !"

'Du Trocadéro jusqu'à Ecole militaire, tout est piéton, on traverse tout !', a sur ce point annoncé la lauréate. Elle veut faire de cette vaste zone 'un paysage où l'on peut flâner'. C'est valable pour les Parisiens, comme pour les touristes et les riverains, qu'elle compte écouter, 'experts' d'usage qu'ils sont. Ce sera tout l'intérêt de la concertation du public qui commencera par une réunion le 5 juin au Pavillon de l'Arsenal. Elle ne néglige pas non plus les échanges avec les experts routiers pour que l'opération soit réalisable.

Un autre enjeu pour elle sera de composer en site occupé - et l'on parle ici de 20 millions de visiteurs par an, 'seuls' 7 millions de personnes visitant réellement la tour. Il faudra aussi réussir à tenir le calendrier : les études de projets et les consultations d'entreprises auront lieu en 2019/2020 pour une réalisation en 2021 /2023. L'idée étant de terminer avant les Jeux olympiques et paralympiques. Il s'agira enfin de respecter le budget (40 millions d'euros HT pour les travaux et 72 millions d'euros TTC coût terminal valeur 2024).

Réparer la dénaturation du site

L'attractivité de la tour aux 7 300 tonnes d'acier et haute de 300 mètres et sa fréquentation, ont contribué à dénaturer le périmètre, en l'absence de réflexion globale jusqu'ici, poursuit Jean-Louis Missika, revenant sur la genèse du projet, ayant conduit à la procédure du dialogue compétitif et avant elle à la série de diagnostics notamment architectural, patrimonial et touristique. Il se félicite de l'émergence d'une "nouvelle promenade parisienne en bord des rives de Seine", d'un "vaste Parc Eiffel" où l'on aura "envie de se promener" et qui a vocation à devenir un îlot de fraîcheur.
La mission tour Eiffel de la ville de Paris passe désormais le flambeau d'ici quelques semaines à PariSeine, la SEM parisienne dirigée par Ariane Bouleau-Saide.

La commande de la Ville était aussi de coupler le dispositif de sécurité - aujourd'hui achevé - avec un accueil "bienveillant" des visiteurs dans leur diversité, et de désencombrer le parvis de la tour et de créer des espaces supplémentaires aux pieds de la Tour. Il ne fallait pas non plus oublier de faciliter la maintenance du site, en lien avec les besoins de la SETE qui exploite le site.

Lucie Romano, Rédactrice en chef adjointe de Cadre de Ville

ARTICLES RECENTS :
Les marchés publics envahis par les labels ?
Le 13/06/2019 à 16h

Les marchés publics envahis par les labels ?

A l’instar du secteur privé et des produits de consommation courante, le phénomène de la labellisation semble s’être introduit au sein des marchés publics. Source de contraintes supplémentaires pour les uns, réponse à un besoin de sécurité et de traçabilité pour les autres, il est le révélateur d’une profonde évolution de l’achat public et va dans le sens des attentes citoyennes en termes d’achat responsable et de développement durable.

Lire plus
711 682  entreprises enregistrées